ATTENTION :

En dehors des recettes, que je ne peux prétendre avoir "inventées" au sens de la loi, tous les textes et photos de ce modeste blog qui les accompagnent sont personnels et protégés par le droit d'auteur (code de la propriété intellectuelle - copyright). Me demander l'autorisation avant toute utilisation, à quelque fin que ce soit. Pour me contacter, laisser un commentaire.
memo perso. :
14 janvier 2010 : Ni TAG, ni JEU, ni PRIX, ma meilleure récompense étant vos visites et votre fidélité ! Merci.
10 janvier 2012 : blog provisoirement fermé.
1er mars 2013 : réouverture du blog au public, avec mes excuses aux lecteurs qui ont trouvé porte close pendant si longtemps sans explications...
22 décembre 2013 - fermeture définitive de ce blog au public, après cinq ans d'existence -
Janvier 2014 - le blog reste ouvert aux lecteurs qui m'ont demandé d'être inscrits en invités.
Janvier 2015 - Bref retour en mode public sur ce blog en ce triste jour où je suis Charlie...



Membres

le temps des noisettes

LE TEMPS DES NOISETTES

Le temps des noisettes
est à jamais mort
Et bientôt très rapidement
l'image d'une petite fille
au regard pur que tu as cru aimer
s'estompera tout aussi sûrement
dans les brumes d'un hiver
dont je ne verrai pas
au fond de moi-même la fin

Tous les soleils qui ont brûlé
hier et jusqu'à présent
n'ont laissé de trace
ni dans mon âme tourmentée
ni sur mon corps languissant
J'ai tout laissé
dans l'oubli des jours bleuissant
et demain ceux qui m'ont adorée
ou sans doute même haïe
m'oublieront également

Pourtant un jour
au soir de mon âge
je revivrai peut-être
pour ces rêves enfouis
dans les sentiers broussailleux
des chimères de mon enfance
pour ces rêves purs de beauté
et de solitude choisie
un dimanche où j'ai existé
où tout mon être
a vibré à ta musique
à ta charmante sérénité

Dans le présent du temps
j'avais pu me mouler sans effort
aux vibrations de tes sons
que j'avais senti fondre en moi
comme une source de réconfort
s'écoulant de ta douce chaleur
ces soirs de grand vent retors
où dans le silence et la paix
je t'avais rencontré

Depuis quand
nous sommes-nous séparés
Je me suis égarée
dans l'obscurité du soir
qui m'a tant effrayée
affolée je n'ai pas osé
revenir sur mes pas hésitants
fonçant toute recroquevillée
vers de nouveaux espoirs

Te souviens-tu de ce jour
où nous nous sommes retrouvés
La douceur de l'été
la nuit calme et protectrice
la Seine belle et ténébreuse
Paris qui nous souriait
les gens qui saluaient
nos rires et notre joyeuseté
tout laissait accroire
que l'attente et l'espoir
n'avaient pas été vains
nous faisions confiance
au temps et à ses lendemains

Mais peu à peu
au cours de nos brèves rencontres
- qui n'en furent pas d'ailleurs –
où nos regards un peu perdus
s'égaraient dans le jour brumeux
j'ai senti comme toi-même
que le fil musical s'était rompu

Aujourd'hui je vais je viens
sans trop savoir ce que je cherche
mais peut-être que demain
je cueillerai à nouveau
de jolies fleurs de pluie
pour les accrocher
à l'arbre aux souvenirs.

à B., avec toute mon amitié -

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire